Famille

Être une famille monoparentale

Si élever un enfant est une grande responsabilité qui demande de la patience, du temps et de l’abnégation, alors imaginez ce qui se passe lorsque cette charge incombe à un seul parent. Près de 20% des familles françaises se trouvent dans ce cas. C’est ce que l’on appelle une « famille monoparentale ». La monoparentalité a de multiples visages.

Témoignage de Laure

Laure, une jeune femme de 28 ans nous raconte son quotidien. Depuis deux années, elle vit seule avec son fils âgé de 3 ans. Ces deux années représentent, pour cette jeune femme, une découverte et une riche expérience de vie durant lesquelles elle a été obligée de jouer à la fois le rôle du papa et de la maman. « C’était dur au début, car je travaillais à temps plein à l’époque. Des fois alors, je me perdais entre mon travail, les biberons, l’achat des couches, les sommeils interrompus presque chaque nuit et la garderie. J’ai dû me trouver un travail à temps partiel pour arranger un peu le tout », explique-t-elle.

Du travail en temps partiel pour mieux gérer

Suivant les statistiques, près de 26% des mères en famille monoparentale optent pour le travail partiel si la plupart choisissent le temps complet étant donné le fait qu’elles ne disposent que d’un seul revenu pour subvenir aux besoins de la famille. La plupart des familles monoparentales en France ont du mal à joindre les deux bouts, car selon toujours les statistiques, les femmes se trouvant dans cette situation seraient moins qualifiées que celles en couple. Ce qui, forcément, a un impact sur le revenu.

Famille monoparentale : soutien de l’État

Afin de soutenir l’éducation des enfants dans une famille monoparentale, des aides financières pour une femme seule sont fournies par l’État sous certaines conditions. On peut citer l’allocation de soutien familial ou ASF pour les femmes divorcées à condition que la femme ne se remarie, ne se trouve en concubinage ou ne perçoit une pension alimentaire versée par son conjoint. À noter que les veuves peuvent également bénéficier de ce soutien financier.

Aides pour les enfants handicapés

Pour les familles monoparentales composées d’enfant présentant un handicap, l’aide peut être plus conséquente étant donné les charges et les responsabilités que cela représente. Peu importe le revenu du parent, car l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé dépend du taux d’incapacité et des dépenses que génère la responsabilité dans l’éducation d’un enfant handicapé.

Possibilité d’arrêter ses activités

Il est aussi possible de bénéficier du complément de libre choix d’activité ou CLCA pour le parent qui décide de moins travailler ou de ne plus travailler pour pouvoir s’occuper de ses enfants. Pour en jouir, il faudrait cependant passer au temps partiel ou arrêter de travailler. Il faut également cotiser régulièrement durant les précédentes années.

Mais il est aussi possible de jouir du RSA pour compléter le revenu lorsqu’on se trouve en mode monoparental. Le montant du RSA dépendra du nombre d’enfants à charge du parent.

Les pères célibataires

La monoparentalité ne concerne pas que les femmes. Les hommes sont tout aussi concernés. Et on peut dire que ce n’est pas facile d’être père célibataire surtout lorsqu’on n’a pas l’habitude de jouer le rôle de la maman.

À titre d’informations, homme ou femme en famille monoparentale, Mpedia.fr peut vous conseiller et vous orienter sur tout ce qui concerne la vaccination de vos enfants, un point important concernant la santé infantile qu’il ne faut surtout pas négliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *