Vie : mode d'emploi

Comment devenir apprenti apiculteur ?

Devenir apprenti apiculteur

Être apiculteur est le rêve de beaucoup de personne aujourd’hui, surtout les jeunes. Mais comme pour tout métier, il faut que l’activité soit faite dans le cadre légal. Le plus important est qu’il faut apprendre certaines techniques et suivre des formations si on veut devenir un apprenti apiculteur.

Démarches légales à suivre pour une première ruche

Que vous soyez professionnel ou amateur dans le domaine de l’apiculture, cette activité doit être faite dans un cadre juridique bien défini. Pour cela, il faut déclarer son activité au CFE (Centre de Formation des Entreprises). Cette déclaration qui est gratuite est suivie de l’obtention d’un numéro d’identification appelé le NUMAGRIT.

S’il a l’intention de vendre une partie ou la totalité de la production, l’apprenti apiculteur doit demander auprès du SIRET un numéro d’identification qui l’autorise à vendre ses propres produits. Cette vente génère une source de revenus. Il faut donc faire une déclaration fiscale en vue d’un prélèvement d’impôts.

La déclaration annuelle des ruchers est aussi obligatoire pour prouver que l’apiculteur est bien en exercice dans le secteur.

Conseils aux jeunes qui veulent devenir apprenti apiculteur

Les jeunes dans l’apiculture peuvent donner un nouveau souffle au secteur déjà en difficulté. En effet, vu la dégradation de l’environnement et le risque de disparition de l’espèce, le métier n’est pas sans risques pour celui qui veut se lancer dans le secteur.

L’abeille a beaucoup d’ennemis. En premier lieu, il y a le varroa destructor. C’est un petit insecte qui tue les abeilles adultes et même les larves. Puis, il y a le frelon aussi redoutable que le varroa. Ces deux insectes peuvent tuer toute une colonie d’abeilles. Les autorités compétentes sont déjà à pied d’œuvre pour éradiquer ce mal. L’apprenti apiculteur doit donc suivre les consignes des techniciens quant à la protection des colonies. (source : apiculture.net)

Pour les ruches, l’apprenti apiculteur a l’embarras du choix. On peut citer la ruche dadant, la ruche warré, la ruche voirnot, la ruche langstroth, la ruche horizontale et la ruche traditionnelle. L’apprenti apiculteur peut choisir ce qui lui convient en fonction de son type d’élevage et sa région d’implantation.

Si on veut devenir apprenti apiculteur, on doit être un amoureux de la nature. En effet, bien qu’il y ait des apiculteurs en ville, le lieu de travail se trouve généralement dans la brousse. Un habitué de la vie citadine est rarement à l’aise à la campagne. Les apiculteurs doivent contribuer aussi à la protection de l’environnement. Les abeilles ont besoin des plantes mellifères pour leur survie. Le robinier faux acacia en est un exemple parmi tant d’autres. La disparition de ces plantes serait un coup fatal pour le métier.

Comment récolter le miel ?

L’abeille est un insecte doté d’une aiguille dont la piqûre peut faire mal. Or, pour récolter le miel, l’apiculteur doit ouvrir la ruche. Mais cela risque de rendre les abeilles agressives. Voilà pourquoi enfumer la ruche pour éviter de se faire attaquer. Mais pour ne pas nuire à la santé des abeilles, l’apiculteur doit utiliser des combustibles sans produits chimiques. On peut utiliser le bois de chauffage ou de simples végétaux. Il faut bien calculer la dose de fumée. Une quantité trop abondante ou insuffisante peut être fatale aussi bien pour l’apiculteur que pour les abeilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *